Nouvelles

Précédent | Suivant

Pour recevoir les nouvelles automatiquement, cliquez ici!

Voici les nouvelles envoyées par la famille Tanguay :

Pour voir l'itinéraire prévu, cliquez ici.

 


Date
Nouvelles
30-12-2001

haut

photos

 

texte de Sébastien

01-12-01
On se dirige tranquillement vers Cape Town. On s'arrête à Mossel bay. On a vu des enfants jouer au cricket et ils nous ont montré comment jouer. Ca ressemble au baseball. Il faut lancer la balle et la faire rebondir avant que le frappeur la frappe. Si le frappeur ne frappe pas la balle et qu'elle touche le poteau en arrière de lui, il frappeur est retiré. Il n'y a pas de prises ni de balles, le lanceur lance tant qu'il n'a pas frappé. Il faut frapper la balle pour qu'elle traverse la ligne. Si elle traverse la ligne sans toucher à terre ça vaut six courses, si elle traverse la ligne en roulant ça vaut quatre courses, si elle est arrêtée avant la ligne ou attrapée avant qu'elle touche à terre le frappeur est retiré. Il n'y a que deux buts et les courses sont des vas et viens. Le terrain est fait en rond et le frappeur est au centre et il peut frapper la balle de n'importe quel sens, en avant ou en arrière. La balle est dure et personne n'a de gants pour l'attraper.

02-12-01
Aujourd'hui, ça fait exactement cinq mois déjà qu'on voyage.
On continue notre route vers Cape Town. On voit des paysages magnifiques de montagnes avec la mer au pied. Il y a beaucoup de beaux coquillages sur les plages et il y a de grosses vagues. Aujourd'hui, la température à baissé à 20° C et on trouve ça froid ! On va au cap Bonne-Espérance. On voit la mer de chaque côté de la péninsule. On monte le " Cape point " et on a une belle vue de la mer et des montagnes de la péninsule. On a vu des autruches et des antilopes. Ca faisait beau avec les vagues et le coucher de soleil. On a été reçus par la famille Adams. C'est une fille de Belgique qui nous a parlé d'eux. On l'a rencontrée au Pérou et elle était déjà venue ici et avait rencontré cette famille. Il y a Liesel Adams qui vit avec sa mère Mary et sa fille Amy. On a aussi rencontré leur voisine Aunty Lily. Ils sont très accueillants.

03-12-01
On va visiter la " Table Mountain " une gigantesque montagne qui a la forme d'une table. Il y a des falaises tout autour et le dessus est complètement plat. On monte en funiculaire. D'en haut, on voit toute la ville de Cape Town. Tout le centre-ville est entouré de montagnes. Il y a le " Lion's head " ( tête de lion ) qui ressemble au Sphinx, le Devil's Peak et la Table Mountain au milieu. On voit beaucoup de damans de rochers ( petits animaux qui ressemblent à des marmottes ) qui viennent à moins de deux mètres de nous. On redescend à pied. Il faut passer des murs pas trop évidents à descendre.
Ensuite, on va voir le port de Cape Town. On a vu des phoques.
Le soir, pour souper, on a mangé du pot au feu. C' est un mélange de viande, patates, fèves, carottes, eau et sauce soya. Tout ça mélangé et cuit sur un feu de bois. Ca pris QUATRE HEURES à cuire !!! Et les adultes ont bu du vin tout ce temps là !!! On a fini de manger il était minuit. Mais c'était très bon !

05-12-01
On fait nos adieux à la famille Adams. Ensuite on va voir Aunty Lily. Elle nous a parlé de l'apartheid ( quand les blancs et les noirs étaient séparés ) . Avant, un blanc n'avait pas le droit de se promener dans la rue avec un noir. Il y avait des autobus pour blancs et d'autres pour noirs. Il y avait des restaurants, commerces, parcs, trottoirs et même plages pour chaque couleur. Les blancs ont des châteaux tandis que les noirs ont des taudis en carton et en tôle. Les gens de couleur ( bruns ) comme la famille Adams, sont entre les deux. Mais, durant l'apartheid, ils étaient du même côté que les noirs.
Ensuite, on se rend à l'aéroport. On remet l'auto et on prend l'avion pour l'île Maurice : 5 heures de vol. Le français des mauriciens est très drôle. Ils ne prononcent pas leur " r " . Ils parlaient comme ça : " Nous sommes pésentement su le vol MK844 en pouövenence de Cape Town à destination de Mauïce. Pou dîner, du poisson d'Afouique du sud avec du i à la mauïcienne et pou desset, une tatelette aux pacanes !!! "
On arrive à 10 :00 et il fait 25° C. On a eu très belle surprise et un accueil chaleureux de Jeannette et Madeline et leurs familles. Une grande carte de bienvenue, les fleurs et tout… C'est Jeanne, la tante de maman, qui avait été missionnaire ici pendant 10 ans ; elle s'est donc fait des amies et elles sont déjà venues au Canada et on les avait rencontrées.
Puis, on traverse entièrement l'île ( seulement 45 km ) pour se rendre à Albion plage où Madeline nous avait réservé un chalet. Le chalet a 9 places pour dormir, une cuisine, un balcon, un salon, des ventilateurs ( on va en avoir vraiment de besoin ) , un jardin avec un papayier, un goyavier, un cocotier… On a qu'à traverser la rue pour aller à la plage et il y a un arrêt d' autobus juste à côté. Madeline avait même fait des décorations de Noël avec des fleurs naturelles et elle nous avait fait toute une épicerie.

06-12-01
On passe la journée sur la plage. L'eau est super chaude. C'est comme on voit à la télé ; les plages de sable blanc avec des cocotiers et la mer turquoise. On a pogné quelques coups de soleil évidemment. Par contre, il n'y a pas de vagues, elles sont toutes bloquées par des récifs. On peut marcher jusqu'aux récifs sans avoir d'eau au-dessus de la taille. Mais quand on va trop loin, il commence à y avoir des algues, coraux, concombres de mer et sorte de serpents. Les gens disent que si on s'approche trop et qu'ils nous touchent ça va piquer. Mais, plus proche de la plage, c'est du sable.
Ca fait du bien d'arrêter d'être toujours pressés et de tout visiter. Seulement de ne pas avoir à chercher d'endroits à dormir le soir c'est reposant. On a goûté à une nouvelle sorte de fruits : les letchis. C'est très bon, c'est juteux et rafraîchissant.

07-12-01
Baignade en avant-midi. En après-midi, on va à Port-Louis au centre commercial.

08-12-01
On se baigne, on relaxe sur la plage, on joue au soccer avec des jeunes Mauriciens, on fait du lavage… journée très fatigante ! Le soir, on est invité à souper chez Madeline. On mange du poisson et du cerf.

09-12-01
On va à la messe le matin. Ensuite, Madeline passe nous prendre pour aller dans le nord de l'île. Au Cap Malheureux, on a vu le Coin de Mire, une île avec une falaise, comme un immense rocher qui sort de l'eau. On se baigne à la plage de Pereybère. Le sable doré est super beau, il n'y a aucune roche et il n'y a aucune algue dans la mer. On va à Grand Baie où l'eau est d'une couleur irréelle azur-turquoise. L'île est couverte de champs de canne à sucre. Il y a de belles montagnes. Les flamboyants sont des arbres qui fleurissent à cette période-ci de l'année. Il y a tellement de fleurs qu'on ne voit plus les feuilles. Il y en a tout le long des chemins qui font de grandes allées rouges flamboyantes. C'est l'arbre de Noël de l'île Maurice !
10-12-01
On prend le bus pour Rose Hill. Il est très économique mais très lent. Ca nous a pris ¾ d'heure faire 10 km !!!
Ensuite Madeline nous fait visiter le marché. On va à l'internet. Il est eexxttrrêêmmeemmeenntt llleeeeennnttt. Aussi pire qu'au Paraguay. On y est resté quatre heures ! Par la suite, on va voir les plages de Flic-en-flac et Tamarin. On a vu des marais salant. Pour avoir du sel, ils pompent l'eau de la mer dans des réservoirs et laissent l'eau s'évaporer pour recueillir juste le sel cristallisé et le mettent en tas avec des balais.

11-12-01
On prend le bus pour Tamarin. On passe la journée à la plage. Lecture, baignade, soccer, châteaux de sable… Pour souper, on a goûté à des légumes qu'on ne connaissait pas : l'arouille et le fruit de l'arbre à pain, qui goûtent les patates. On a mangé des haricots de 40 cm de long.

12-12-01
On va au jardin de Pamplemousses. Il y a des flamboyants jaunes au lieu de rouges. Un ébénier de 400 ans qui fait environ 30 cm de diamètre seulement. C'est pour ça que c'est un bois très dur. Il y a des arbres à muscade, à clous de girofle, à cannelle, à poivre, à cari… On a vu des nénuphars géants qui faisaient jusqu'à 1.5 m de diamètre. Il y a une sorte de palmier qui fleuri qu'une seule fois dans sa vie. Après qu'il ait fleuri, il meurt. Il vit jusqu'aux alentours de 80 ans et fait 15 m de haut. Il paraît qu'il y a des millions de fleurs blanches sur l'arbre à sa floraison.
En revenant, on passe par Port-Louis pour acheter des palmes, lunettes de plongée et tuba pour faire du snorkeling.

13-12-01
Bus pour Rose Hill, puis pour Curepipe et enfin pour Rivière des Anguilles. Jeannette nous accueille et nous fait visiter sa maison. Ensuite, on va visiter une ferme de crocodiles. On a vu des iguanes géantes qui faisaient jusqu'à 1.5 m de long, un caméléon qui changeait de couleur à mesure qu'il se déplaçait pour mieux se camoufler, des grosses chauves-souris qui dormaient la tête en bas, les plus grosses tortues terrestres au monde mesurant 1.5 m de long, des macaques, une énorme collection d'insectes ( papillon fluorescents, scarabées, tarentules et plein d'autres créatures bizarres et impressionnantes… ) . Par après, on va voir la sœur de Jeannette. On goûte à un nouveau fruit : le jamalac. Ca goûte à moitié les pommes et le piment.

14-12-01
Journée à la plage. On essaie les palmes et tuba. On voit de magnifiques poissons multicolores. Il y en qui ressemblent aux animaux d'Afrique : des rayés noirs et blancs comme des zèbres, des jaunes à points noirs comme des guépards. Il y en a aussi des rouges avec des lignes blanches, des verts fluo, oranges, bleus … Ils se faufilent entre les coraux colorés.
Le soir, on va à un concert de Noël.

18-12-01
Encore une journée épuisante à la mer ! On fait du snorkeling en avant-midi. On découvre un nouvel endroit bourré de poissons. Il y en a des gros rayés jaune blanc et noir avec une longue nageoire, des turquoises avec des points oranges, des rayés jaune et mauve, un en forme de ballon, d'autres bleus avec des lignes blanches, certains longs et minces comme un crayon, des murènes, une pieuvre… Mais, le plus impressionnant était le rouge et noir avec des nageoires qui faisaient comme des mains et plein de pics sur le dos. Il avait tellement de nageoires partout qu'on ne voyait plus le corps du poisson !
En après-midi, maman et moi on est allé magasiner à Port Louis. Ensuite, on va à une clinique médicale parce que des blessures se sont infectées sur mon genou et je faisais de la fièvre.

19-12-01
On va au Domaine Les Pailles avec Madeline et Magdala, une fille de Rodrigues. On voit l'ancienne méthode de presser la canne à sucre avec un bœuf qui fait tourner des rouleaux verticaux. On voit comment ils font le sucre, la mélasse et le rhum.

20-12-01
On prend le bus pour Rose Hill, puis pour Curepipe, et pour Rivière-des-Anguilles. Avec Jeannette, on va voir une grosse usine de canne à sucre. Ensuite, on longe la côte sud. Encore des champs de cannes partout avec des belles montagnes. On va voir la roche qui pleure : le rocher a la forme d'un visage et quand il y a des grosses vagues qui s'écrasent sur le rocher, on a l'impression que le visage pleure. On se rend jusqu'à la plage du Morne.
Puis, on retourne à Rose Hill en bus saluer et remercier Madeline qui prend l'avion ce soir pour le Canada.

24-12-01
Le soir, on est invité, après la messe de 7 :00, chez Audrey, la belle-fille du frère à Madeline, pour le souper de Noël. On joue au soccer avec Romain, le fils d'Audrey, pendant que les adultes jasent. Dehors on entend plein de pétards et il y a beaucoup de feux d'artifice. Ensuite, on soupe. Entrée de crevettes et asperges, plat de riz et canard, bûche de crème glacée pour dessert. Par après, on déballe les cadeaux. J'ai reçu une casquette et un T-shirt. Ce fut la soirée de Noël la plus chaude que j'ai jamais passée !!!

25-12-01
Pour déjeuner, j'ai fait des bonnes crêpes au sirop d'érable que ma marraine m'a envoyé.
Le soir, on va chez Joyce, la nièce de Madeline, pour un autre souper de Noël. On a fait des feux d'artifice. Ensuite, on soupe. Riz avec pâté à la viande et porc. Il y avait même de la dinde ! Après souper, on a dansé la " séga " une danse traditionnelle d'ici. Puis, on a déballé les cadeaux. J'ai reçu des culottes courtes.

26-12-01
Joyce passe nous prendre vers midi pour aller visiter les terres des sept couleurs de Chamarel. WOW !!! Elles sont mauves, oranges, bleues, roses, rouges, jaunes-vertes et brunes-grises. Et les couleur ne se mélangent pas même quand il pleut. On ne sait pas pourquoi mais il n'y a aucune végétation qui pousse sur ce terrain. On a vu aussi les cascades de Chamarel qui sont très jolies. Deux minces fils d'eau qui tombent dans une très grande cataracte. La végétation est plus dense parce que c'est plus humide et il y a des forêts de palmiers. On a vu aussi les gorges de la rivière noire. Grandioses ! Il y avait des macaques sauvages. On a vu des oiseaux rares : les pailles en queue. Ils s'appellent comme ça juste parce qu'ils ont la queue en forme de paille. Par la suite, on va à Grand Bassin : un lac dans un cratère de volcan. Ici il y a beaucoup de cérémonies hindoues. Les gens offrent des fruits à leur Dieu et font brûler des choses. Il y a des sculptures de leur Dieu qui a quatre bras.

27-12-01
On prend le bus pour Port Louis, puis pour Trou aux Biches. Deux heures plus tard et 15 km plus loin (!), on arrive a une super belle plage. On se baigne toute la journée. Moi et Francis on a fait du ski nautique. C'est vraiment trippant. Je m'amusais à sauter sur les vagues que faisait le bateau. Ca remplace la planche à neige que je ne ferai pas cette année.

28-12-01
Grasse matinée, baignade, snorkeling, plage, lecture…
En fin d'après-midi, on va à la fête des 25 ans de mariage du frère de Jeannette. On a joué au soccer toute la soirée. De 6 :00 à minuit avec une pause de 20 minutes à la mi-temps pour souper. J'ai jamais sué autant de ma vie ( surtout pas le 28 décembre au soir !!!!!! ) . C'était le Canada ( Francis, Nicolas et moi ) contre Maurice ( Jonathan, Damien, Sébastien et Olivier ) . À la fin c'était égalité 14-14 et on a fait des tirs de pénalité pour savoir quel pays serait le gagnant. Les tirs coordonnaient toujours et on a du s'en aller en laissant la partie nulle !

29-12-01
On va à la plage avec Kinsley, un ami Mauricien de 14 ans qui vient passer ses vacances de Noël ici à Albion. Il nous à apporté un nouveau fruit : le jaque. Son goût nous rappelle celui du fruit à babouins d' Afrique du sud et les noyaux qu'on fait bouillir goûtent les châtaignes de France.

texte de Nicolas

27 décembre
On a pris l'autobus de Albion à Port-Louis et de Port-Louis à Trou aux Biches qui est seulement à 15km de chez nous et ça a pris environ 2 heures. On a fait de la plongée et on a vu plein de poissons et je les suivais. Sébastien et Francis ont fait du ski nautique. Ils ont dit qu'ils avaient bien aimé ça et qu'ils voudraient le refaire. On a mangé du cari poulet avec du riz et de la soupe aux lentilles qui est typique de l'Île Maurice. On s'est bien amusé. On a repris l'autobus pour revenir à Albion et ça a pris une autre heure de plus.

28 décembre
Papa a écrit sur l'ordinateur toute l'avant-midi pendant qu'on se baignait et qu'on regardait les poisons multicolores. Il y en a des noir, jaune et blanc.
On est allé aux noces d'argent (25e anniversaire de mariage) du frère à Jeannette. A l'église, le chant d'entrée était le suivant (en créole) :
" Wi mo kontan toi ek ene l'amour éternel.
Wi mo kontan mo l'amour pou touzour fidel.
Bondié kontan nou ek ene l'amour éternel .
Avek la grâce Bondié noua reste touzour fidel ".
Le chant de communion était :
" Guidd nou pas Senier, ekler nou Senier lor nou pelerinaz.
Senier met to lavi dan lavi nou fami to nou lekleraz,
to donn nou kouraz, pou nou roul nou menaz,
Guidd nou pa Senier ekler nou Senier pous nou par to l'esprit ".
Lisez à voix haute et vous comprendrez ! " mo kontan toi " = " je t'aime "
Après on est allé à la maison et on a mangé des amuses-gueule. On a joué à maiyer (tag) et au soccer avec des amis. Le ballon passait tout le temps dessous la clôture. On a mangé du riz aux légumes et c'était très bon. On nous a donné cinq noix de coco. On est revenu à Albion environ à deux heures du matin.

texte de Francis

Île Maurice

Il fait tout le temps très chaud (30°C) et on se beignes souvent. Les plages sont très belles ; on joue au soccer et on fait des châteaux de sable. Dans les coraux, on voit plein de poissons merveilleux. Avec Madeline, on a visité le domaine des pailles où nous avons fait un tour à cheval et on a vu comment ils travaillaient la canne à sucre anciennement. On a visité le jardin de Pamplemousse et on a vu plein d'arbres et des nénuphars géants. On a fait des tours de voiture sur le bord de la mer jusqu'à Cap Malheureux ; c'est très beau et on a bu de la noix de coco. Puis on s'est baigné. A Casela, on a vu pleins d'oiseaux, deux tigres et un paon qui a ouvert sa queue. Avec Jeannette, on a été au parc de crocodile, il y avait des tortus géantes des poissons, des singes, une exposition d'insectes supers et bien sûr, des crocodiles.
On a aussi été se baigner au Morne et on a visité une grosse usine de canne à sucre. On mange pleins de fruits et légumes bizarres : mangues, ananas, letchis, melons, bananes, noix de cocos, papayes, oranges et autres. Dans les légumes, on mange du fruit à pain, de l'arouille, du chouchou et bien d'autres dont on oublie le nom. Nous mangeons aussi des poissons très bons que Jeannette et Madelinne prépare très bien. On a mangé des dhals puris avec de la très bonne sauce un peu piquante. On a aussi mangé des faratas avec du poisson. C'est pareille comme les dhals puris mais la pâte est plus épaisse et ce n'est pas la même sauce. Il y a aussi plein de fleurs : anthuriums, crocus, des arbres flamboyants, roses porcelaines, bougainvilliers et autres.
24/12/01
A 7 heures, on va à la messe en plein air, on entend des chants de Noël et puis on va réveillonner chez Audrey. Il y a d'autres personnes qui viennent et on mange du riz avec plein d'épices(safran et anis étoilé) et du canard puis des fèves vertes. Pour dessert, on mange du sucre à la crème et de la bûche de Noël " c'était très bon ". A minuit, on chante des chants de Noël tous ensemble et nous développons les cadeaux. J'ai eu deux beaux t-shirt, mais le Père Noël avait oublié que j'avais grandi ; Nicolas en profitera.

25/12/01
Le soir, on va chez Joyce avec Audrey et Gérard. On mange de la viande gratinée, du thon gratiné, de la dinde cuite avec des légumes et deux sortes de riz différemment épicés. On fait sauter des feux d'artifices et on danse le sega à côté du sapin de Noël et d'un ventilateur. On a encore déballé des cadeaux et j'ai reçu un beau t-shirt à la bonne grandeur.

26/ 12 / 01
On rencontre une journaliste qui vient parler de notre histoire dans le journal. Elle est venu de 10 heures jusqu'à 12 heures. À 12 :30, on part avec Joyce pour aller voir les terres de sept couleurs très impressionnantes, les chutes de Chamarel, le cayon de la rivière noire : là, on a vu des oiseaux " paille en queue " et des singes. Nous avons vu aussi un temple indou et on a vu les cérémonies religieuse indoues où ils donnaient des offrandes à leur Dieu à quatre bras. Ils faisaient un petit feu sur le bord du lac et ils donnaient des noix de cocos et des bananes.
31-12-2001

haut

 

Voici un texte qu'on a trouvé sur le site de nos amis globe-trotters qui sont en Australie. Une visite sur leur site vaut le détour http://yaca.net on y parle même de St-Magloire dans leur section Canada . 


"Si on pouvait réduire la population du monde en un village de 100 personnes tout en maintenant les proportions de tous les peuples existants sur la terre, ce village serait ainsi composé: 
57 asiatiques 
21 européens 
14 américains (Nord, Centre et Sud) 
8 africains 
Il y aurait: 
52 femmes et 48 hommes 
30 blancs et 70 non blancs 
30 chrétiens et 70 non chrétiens 
89 hétérosexuels et 11 homosexuels 
6 personnes posséderaient 59% de la richesse totale et tous les 6 seraient originaires des USA 
80 vivraient dans des mauvaises maisons 
70 seraient analphabètes 
50 souffriraient de malnutrition 
1 serait en train de mourir 
1 serait en train de naître 
1 posséderait un ordinateur 
1 (oui, un seulement) aurait un diplôme universitaire 
Si on considère le monde de cette manière, le besoin d'accepter et de comprendre devient évident. 
Prenez en considération aussi ceci: 
Si vous vous êtes levé ce matin avec plus de santé que de maladie, vous êtes plus chanceux que le million de personnes qui ne verra pas la semaine prochaine. 
Si vous n'avez jamais été dans le danger d'une bataille, la solitude de l'emprisonnement, l'agonie de la torture, l'étau de la faim, vous êtes mieux que 500 millions de personnes. 
Si vous pouvez aller à l'église sans peur d'être menacé, torturé ou tué, vous avez une meilleure chance que 3 milliards de personnes. 
Si vous avez de la nourriture dans votre frigo, des habits sur vous, un toit sur votre tête et un endroit pour dormir, vous êtes plus riche que 75% des habitants de la terre. 
Si vous avez de l'argent à la banque, dans votre portefeuille et de la monnaie dans une petite boite, vous faite partie du 8% les plus privilégiés du monde. 
Si vous parents sont encore vivants et toujours mariés, vous êtes des personnes réellement rares. 
Travaille comme si tu n'avais pas besoin d'argent. 
Aime comme si personne ne t'avait jamais fait souffrir. 
Danse comme si personne ne te regardait. 
Chante comme si personne ne t'écoutait. 
Vis comme si le paradis était sur terre. 
Ebény 
06-01-2002

haut

photos

texte de Francine

20-12-01
On se lève à 6 hrs du matin pour prendre 3 bus qui nous rendent à Rivière-des-Anguilles, chez Jeannette. Son frère Roger nous prête son automobile et nous allons visiter une usine d'extraction du sucre de canne. Elle est fermée en ce moment puisque la récolte est terminée, mais nous pouvons quand-même avoir les explications et voir l'équipement. On passe 3500 tonnes de cannes par jour et 33 000 tonnes au total cette année. Les cannes sont martelées, coupées, pressées. On parle de bagasse qui brûle pour faire de la vapeur et de l'électricité. Le jus de canne commence à environ 15° Brix. Le processus de concentration du sucre ressemble à celui du sirop d'érable : filtres, évaporateurs,… On utilise aussi des centrifugeuses ; la qualité A va à l'exportation en sucre blanc, le B sert à induire la cristallisation, et du C, on sort la mélasse .
On longe ensuite le bord de mer au sud, en passant par Souillac, Bel Ombre, jusqu'à la plage du Morne Brabant. C'est une très belle plage, bordée de 2 gros hôtel chics, avec tennis et golf. On voit des gens faire du ski nautique, de la planche, du parachute, et un genre de parapente tiré par le vent seulement. Sébastien, qui ne peut aller à l'eau avec son infection, apprend à jouer au dominos.
Le midi, on a pique-niqué avec du poisson au cari servi sur des faratas, un sorte de crêpe 3 épaisseurs dans laquelle on enroule la sauce au poisson ; c'est excellent !
Une petite visite à la clinique, pour montrer les plaies à Sébastien et celle de Francis qu'on a mis au cypro, puisqu'il commençait à s'infecter comme son frère. Demain, c'est l'hôpital pour les parasites.

21-12-01
On se rend à l'hôpital Candos, un hôpital public dont les soins et médicaments prescrits ne coûtent rien, même pour les touristes ! On ressort de là avec un prolongement d'antibiotiques pour Sébastien, ainsi qu'une pilule vermifuge contre les parasites sous-cutanés, et un petit pot de lindane (hé oui ! comme on met sur les cochons !) à appliquer sur l'endroit parasité. On visite ensuite une soufflerie de verre récupérés : ils font des pots, assiettes, bibelots, … avec du verre récupéré, refondu et remodelé. C'est impressionnant de voir une boule de lave rouge et fumante prendre différentes formes sous les mains habiles des travailleurs. On soupe au restaurant du centre d'achat de Phoenix avant de se rendre au concert du Conservatoire de musique François Mitterand au Centre Indira Gandhi. C'est une nouvelle construction, très grande et très jolie ;en arrivant, on a l'impression que la bâtisse est vide tellement c'est silencieux, mais en montant à l'étage, on voit une salle remplie et on arrive juste à temps pour le début, avec les premiers sièges à l'avant ! Le concert de Noël est fantastique ; des enfants jusqu'aux plus âgés y travaillent ensembles et on pense beaucoup à Caroline (une cousine de 10 ans qui joue du violon). On imagine facilement la somme de travail faite avant cette représentation qui nous a fait rêver une fois de plus ! A l'intermission, on a eu la visite de notre guide lors de la visite du Domaine des Pailles ; c'est lui qui nous avait référé ce spectacle et était très fier de nous y rencontrer. Entre chaque pièce, on aurait pu entendre voler une mouche et le " Minuit Chrétien " a été chanté 2 fois tellement il nous faisait frissonner !



22+23-12-01
On reste au chalet : on écrit des cartes postales, lavage, ordi, plage (les enfants reviennent avec un nouvel ami :Kinsley, un mauricien), et on fait du sucre à la crème. Messe de 7hrs am ; on achète du poisson capitaine directement sur la plage ; ce sera notre repas du soir, cuit sans cari, à la québécoise.

24-12-01
On va à la messe en plein air à Albion ; ça fait drôle d'écouter les chants de Noël en voyant les palmiers au clair de lune, en suivant l'étoile du berger ! Puis on se rend chez Audrey, Gilbert et Romain (6 ans) où on est accueilli comme la famille. Un bon repas aux couleurs et saveurs de Maurice, accompagné des pétards et feux d'artifices, puis le déballage des cadeaux : on a été très gâtés :livre de recettes mauriciennes, tapis de paille tressée pour la plage, vêtements pour moi et les enfants…On a refait notre garde-robe de chandails, ce qui sera très utile car les trous commençaient à grandir. Jolyanne a apprécié particulièrement un costume jupe-chandail avec petit foulard jaune pour se mettre sur la tête (comme les filles de 4ième année de son école ) !

25-12-01
On se lève tard, crêpes au sirop d'érable pour déjeuner-dîner ; merci Anne ! Téléphone de grand-maman, on est tous très excités d'entendre des voix connues, avec un accent québécois !
Vers 20 hrs, on est cueilli au chalet par Gérard et Gilbert pour se rendre chez Joyce, une nièce de Madeline qui habite Coromandel (avec ses 2 filles). Pétards et feux d'artifices, on danse sega près d'un sapin illuminé et d'un ventilateur qui ne fournit pas à sa tâche. On rencontre plusieurs personnes qui ont connu tante Jeanne lors de son séjour à Maurice et s'en informent. Encore des cadeaux pour les enfants ; on est vraiment trop gâtés ! Le repas consiste en un gratin de bœuf aux légumes, riz épicé à la Mauricienne, soufflé au thon gratiné, canard, rôti de porc, et gâteau aux fruits pour dessert. Le tout se mange à l'extérieur, à la belle étoile ! pas mal pour Noël hein ! Même pas besoin de faire chauffer le char avant de repartir !

26-12-01
La journaliste du quotidien l'Express de l'île Maurice (Valérie Vencatachellun) est venue nous rencontrer en avant-midi pour un article sur notre histoire qui paraîtra dimanche ; puis Joyce (nièce à Madeline, où nous avons soupé le 25), est venue nous chercher pour aller visiter Chamarel et sa terre de 7 couleurs et plus où rien ne pousse, les gorges de la rivière noire où on a vu des pailles en queue (oiseaux)et des singes, et Grand Bassin, un lac formé dans le cratère d'un volcan et où les Indous font leurs offrandes à leur Dieu ; dans l'eau, on voit des petites statues à plusieurs bras, des petits pots en terre cuite, des roupies jetés dans l'eau, des cadres avec images saintes, des noix de coco ouvertes, et sur des pierres en bordure de l'eau, des bananes avec bâtons-chandelles enflammés, piqués dedans, des fleurs, etc… Dès que les gens partent, les macaques approchent et mangent les fruits ! Il y a énormément de poissons qui profitent de tous ces dons.


27-12-01
On prend le bus pour Port-Louis, puis Trou aux Biches où on fait de la plage ; le sable est beau et pas d'algues dans l'eau, au proche, donc idéal pour la baignade. La proximité d'un gros hôtel offre la possibilité d'activités aquatiques comme planche à voile, petit voilier, ski nautique, parachute tiré par un bateau, tours de tripes tirées par un bateau, etc… Sébastien et Francis ont eu leur cadeau de Noël : un tour de ski nautique qu'ils ont grandement apprécié. Lors de notre arrivée à la plage, une dame s'est approchée de nous et nous a offert de nous apporter un dîner sur la plage ; elle cuisine pour les touristes. Elle est donc revenue avec le repas à 2 :30 hrs pm : une soupe aux lentilles, du riz, salade lavée à l'eau bouillie, et du cari volaille ; excellent pour une famille affamée qui sort de l'eau ! On a eu le commentaire suivant des enfants : "Heureusement que cette dame est passée, car on aurait pas eu à dîner encore! " Faut dire qu'à la chaleur qu'il fait et aux activités extérieures effectuées, 2 repas par jour font partie du quotidien.

28-12-01
On fait de la lecture, de l'ordi, de la plage, avant de se rendre aux noces d'argent (25 ans de mariage) de Jean et Patricia Amadis, avec un lift de Eric, un neveu de Jeannette ; on voyage donc avec lui, sa femme Nathalie, son garçon Jonath (environ 11 ans) et sa fille Cacha (8 ans environ).La cérémonie religieuse a eu lieu à Rivière-des Anguilles, pratiquement toute en créole ; même l'évangile a été chanté en créole. Après la messe, on s'est rendu à Riambel pour la réception. La veillée s'est déroulée au son de la séga, une danse qui consiste à bouger le bassin de gauche à droite, au son d'une musique très rythmée. Les plateaux de bouchées de bœuf avec sauce piquante contenue dans un ananas vidé, les bouchées de poulet pané, le whisky,… ont précédé un riz aux crevettes et poulet. Juste avant le gâteau, un peu de champagne pour arroser le tout. Les décorations sont faites de superbes montages de fruits, noix de coco, feuilles de palmiers, etc… Les enfants ont joué à " mailler " (tag) pour les plus jeunes et au soccer pour les autres, toute la soirée ; leurs chandails auraient eu avantage à être tordus tellement ils avaient chaud.

29-12-01
On dort une partie de l'avant-midi, un peu d'ordi puis Kinsley Pedoo Speville (un ami rencontré sur la plage, qui habite Beau Bassin) arrive avec un fruit gros comme un melon d'eau : un jacque. Le goût ressemble à celui du fruit à babouins d'Afrique du Sud, soit entre le kiwi et la banane ; il y a de gros noyaux qu'on enlève, lave et fait bouillir environ 30 minutes avant d'enlever l'écale et manger ; le goût ressemble beaucoup aux châtaignes. Kinsley a apporté un cadeau à Jolyanne : 2 poupées Barby dont l'une vêtue en petite sirène. On va à la plage et voir les poissons sur les rochers jusqu'au coucher du soleil.

30-12-01
Lavage, ménage, plage ; on fait une bonne salade de fruits avec noix de coco, ananas, jacque, pommes, citrons, oranges, pêches, jus de grenadines et un rond de rhum : excellent ! Jean amène Sébastien à l'hôpital : il se gratte et a plein de plaques rouges boursouflées partout. Le médecin lui donne deux piqûres, la dernière étant de la cortisone intraveineuse ; les plaques diminuent ainsi que les démangeaisons, mais le médecin préfère le garder sous observation pour la nuit. Donc pas de Sébastien au souper ni au dodo ; ça paraît dans le chalet, nous qui sommes habitués à être 6, 24 heures sur 24 ! Et on se demande comment il va dormir : 22 patients par chambre et pas de ventilateur !

31-01-02
Jean retourne à l'hôpital chercher Sébastien ; ses taches rouges ont pas mal disparu.
Le soir, Audrey et Gilbert passent ramasser 3 enfants, puis, Jean, Francis et moi partons avec Geneviève et Bernard pour aller souper chez Hans (Jean) et Cathy Bigler, une petite cousine de la famille. Chacun apporte un plat : poisson tartare (cru), riz parfumé, soufflé, quiches, poisson, poulet, un ragoût de sorcière à la Marie-de-Lourdes (belle-maman), sucre à la crème, etc… Les enfants sont fascinés par les histoires de Hans, un Suisse d'origine, qui leur montre les échecs sur ordinateur, ses souvenirs de tous les coins du monde, et leur donne chacun une assiette décorative. Ils habitent dans le quartier Sodnac, sur la montagne Candos, qui fait partie de Quatre-Bornes. De là, on découvre une superbe vue sur les villes environnantes, jusqu'à la mer. Les pétards et feux d'artifices sont déjà en action à notre arrivée vers 21 hrs, mais leur intensité atteint le maximum entre minuit et minuit trente. Ils éclatent de partout dans un bruit infernal, la boucane recouvre la ville et les couleurs sont merveilleuses. On a jamais vu autant de feux d'artifices à la fois ! Durant le spectacle, on sert le champagne aux adultes et le sprite aux enfants. Puis, on a droit au son du " corps des alpes ", un genre de long trombone (3 mètres au moins) qui se joue traditionnellement au coucher du soleil, retentissant sur le dessus des montagnes suisses comme une prière offerte en fin de journée. Les enfants ont pu s'essayer à en jouer, ce qui n'est pas évident. Dodo à 3hrs du matin !

01-01-02
9hrs du matin et les pétards se font encore entendre ; Nicolas se réveille et pense à Geneviève qui lui avait dit qu'elle viendrait le réveiller à 9hrs avec ses pétarades !
Au lever, Sébastien a un œil et les lèvres enflées, et les plaques rouges recommencent, en s'accentuant au cours de la journée, graduellement. Le soir, on va à un souper chez Audrey et Gilbert ; au menu, toutes sortes de mets inconnus dont plusieurs avec fruits de mer : les allergies étant fréquentes avec les fruits de mer, on essaiera de leur attribuer les rougeurs de Sébastien qui piquent de plus en plus. On revient chercher des médicaments à la maison pour l'empêcher de se gratter.

02-01-02
Départ plus tôt de Sébastien et moi pour la clinique médicale du Bon Pasteur à Rose-Hill. Comme le bus tarde à venir, on essaie le pouce : la 1ière voiture qui passe arrête et nous donne un lift jusqu'à la clinique. On fait une injection de piriton et prescription d'un antibiotique oral en plus de 3 crème différentes ; pas d'améliorations ! Les plaques s'agrandissent au cours de la journée. On prend le bus pour Rivière des Galets où Jean et les enfants doivent nous rejoindre, et Jeannette aussi. Une fête de famille est prévue : pique-nique sur le bord de la plage. Comme il pleut beaucoup, la fête est transférée dans une maison en construction de la famille. Le whisky coule et on mange dhalls puris, cari poisson, saucisse, poulet bœuf en morceaux assaisonné au clou, cannelle, … Les mets sont toujours très savoureux ; on utilise beaucoup d'épices inconnues au Québec, ou on fait des mélanges d'épices qu'on ne croirait pas que ça va ensembles : thym, gingembre, massala, ail accompagnent ensembles la majorité des plats. Les enfants vont coucher chez Claudinette (une nièce à Jeannette) tandis que Jean et moi couchons chez les parents de cette dernière, dans leur nouvelle maison construite par le papa, grâce aux économies graduelles de plusieurs années.

03-01-02
Le déjeuner (du matin) consiste en une tasse de corn flakes servie avec du lait chaud, du sucre et un peu de café (tout dans la même tasse). Vous essaierez, c'est excellent ! On " cause " beaucoup des habitudes de chaque pays, puis on rejoint les enfants chez Claudinette. Dîner (à midi) au cari poulet, riz, bœuf haché aux petits pois avec dholls puris,… Un brin de causette, tour du jardin :on voit ce qu'est le " brede ", sorte de feuille à cuire pour faire du bouillon. Ils habitent sur une propriété sucrière, avec des champs de canne à sucre tout autour de la maison. Claudinette nous remet un petit calendrier aux couleurs de Maurice qui sera très utile pour le reste du trajet. Bus pour Curepipe où Gérard nous attend : on visite la ville, le trou aux cerfs de jour, puis on visite : Floréal, atelier de taille des diamants (on n'a pas fait d'achats !), Malenga où on avait une très belle vue du nord de l'île, le quartier des ambassades, Eurêka, une sculpture dans la même pierre 3D de l'étoile de David, le mausolée du père Laval (un bienfaiteur qui a aidé à enrayer l'esclavage), figure du chinois dans le rocher qui regarde Port-Louis, etc… Puis on stoppe chez Gérard et Mathy : rafraîchissements, les enfants apprennent à jouer au solitaire (on avait eu un jeu de Jeanne il y a plusieurs années, mais on ne savait pas jouer !) et Gérard nous reconduit à Albion.

04-01-02
Les 4 gars partent à la pêche avec Bernard (gendre de Gérard) et les filles prennent le bus pour Mahébourg. En arrivant, Nicole Babet (une oblate) vient nous cueillir à la gare avec son neveu Geninger Coutequel (un nouveau papa d'une mignonne petite fille de 3 mois). On visite l'hôpital, lieu de travail de Nicole : la bâtisse est simple, avec plusieurs ailes probablement ajoutées au fur et à mesure des besoins ; on y retrouve deux rangées de lits adossés au mur, avec allée centrale pour circuler (comme dans les films !). Du côté maternité, les lits des nouveaux nés sont au pied du lit maternel et non dans une pouponnière (qu'on ne retrouve que dans les grands hôpitaux où sont envoyés les cas à problèmes). Mères et enfants cohabitent donc tous ensembles dans une même bâtisse. On visite le musée national d'histoire, le musée d'arrivée des Hollandais, la résidence de Nicole à Vieux Grand Port :la maison familiale est divisée en deux : d'un côté Nicole et un neveu avec sa femme et ses 2 enfants, et dans l'autre moitié, son frère et sa famille. Les 3 ou 4 maisons qui se suivent sont toutes à des gens de la famille proche. A Maurice, on vit beaucoup plus en famille qu'au Québec ; les parents habitent avec les enfants mariés et leurs petits. Il est mal vu pour une fille d'aller habiter en appartement seule. On s'entraide beaucoup entre personnes d'une même famille : transport, garde de la grand-maman, etc …
Dîner au domaine L'Ylang Ylang où on mange une entrée au poisson fumé, du cari de cerf, une salade tomates et oignons, du " achard " au mangues vertes, et du riz bien sûr ; pour dessert, papaye cristallisée. On visite ensuite leur distillerie où se fait l'extraction d'huiles de ylang ylang (arbre des Philippines à fleurs odorantes ayant des propriétés anti-stress), de citronnelle, de baie rose (poivre rouge, l'huile étant utilisée pour la cuisine) et d'eucalyptus (aide aux problèmes respiratoires). On bouille fleurs et eau ; la vapeur passe dans un serpentin réfrigérant avant de s'écouler dans une bouteille à goulot fin où l'huile flotte sur l'eau ; c'est cette huile de plante qui est embouteillée et servira à embaumer votre demeure où faire des massages. Ca prend 25 kg de fleurs pour fabriquer ½ litre d'huile.
On continue à remonter la côte ; tour de bateau pour se rapprocher de l'Île aux Cerfs, auto jusqu'à Trou d'Eau Douce : Nicole achète un bikini à Jolyanne. Puis on retourne à Bel Air où il y a une fête de famille chez Geninger (notre chauffeur du jour). Toute la famille est réunie, on mange, boit, et fait des projets. La mère (91 ans) de Nicole habite là, voyageant entre 2 maisons rapprochées, selon la disponibilité des ses filles qui la garde. Tous sont très accueillants avec Jolyanne et moi qui sommes pourtant de parfaits inconnus ; on nous remet même un petit cadeau à chacune en partant !
Nicole, Geninger et une belle-sœur viennent nous reconduire à Rose-Hill où on arrive juste à temps pour le dernier bus vers Albion. Souper au poisson…Hé oui ! la pêche a été fructueuse.

Précédent | Suivant